Mauvaise Graine

Salut tout le monde !! Bienvenue sur le blog de la distro !!
Alors on va commencer par le début. Pourquoi ce blog?
Ca faisait un bail que l'idée me trottait dans la tête. Distribuer et co/produire des disques c'était bien mais je me suis vite rendu compte que les faire découvrir au plus grand nombre c'était mieux ou du moins c'était dans la continuitée de mon activité.
Du coup j'me suis amusé à proposer des interviews aux groupes que j'affectionne et voilà le résultat... 
D'autres viendront
bonne lecture !!
Laurent

————————————————–

mauvaise_graine.jpg

01.Une petite présentation de votre groupe?

Salut à toi. Nous nous appelons Mauvaise Graine. Nous sommes un groupe de la région de Lorient dans le Morbihan (56). Le groupe est composé de Doud à la batterie, Jess au chant, Olive à la gratte et aux choeurs ainsi que Fanch à la basse et au chant. Mauvaise Graine fut créé par Djé et Paria (Cyril) en 2004. Doud et Fanch ont intégré le groupe en 2006. Les deux fondateurs ayant successivement quitté la formation, le groupe voit l’arrivée de Jess au chant en 2011 et l’arrivée d’Olive en 2013. Les trois dernières années ont donc été assez mouvementées mais nous avons quand même sorti un Ep qui s’appelle « (R) EVOLUTION » qu’on a sorti en coproduction avec Maloka, Rudy’s Back, Keep The Rage, General Strike, Abracadaboum et le FFC . On profite d’ailleurs d’avoir de la place pour les citer et leur passer le bonjour héhéhé!

02.Si il faudrait définir votre zik, vous feriez ça comment? C'est quoi Mauvaise Graine?

Mauvaise Graine pratique un punk hardcore teinté de métal avec chant mixte. Nous nous permettons aussi d’aller piocher dans le rock, le ska voire le reggae car comme nous sommes pour l’abolition des frontières, on ne va pas commencer à s’en donner en musique. On est parti du principe que dès qu’un plan nous plaisait, on le mettait en place, donc… En général, les assos ou collectifs qui nous font jouer nous définissent comme anarko- punk car nos textes sont engagés et promeuvent les idées libertaires, les alternatives à ce sytème libéral ultracapitaliste, la défense de l’environnement, l’antifascisme,… autant de thèmes que nous illustrons dans nos chansons. Du coup, c’est un style qui nous va bien car quand je pense anarkopunk, je pense Sin Dios, Heyoka, Conflict, Behind Enemy Lines, et plein d’autres formations excellentes et tellement variées, musicalement parlant. Donc on va dire « crosssover anarko punk » pour définir notre style parce que, pour nous aussi, punk et politique sont indissociables

03.Pendant longtemps je n'ai pas ressenti le besoin de me revendiquer de l'antifascisme, c'était tellement logique pour moi que ça ne valait même pas la peine de s'attarder sur le sujet. Aujourd'hui la donne a changé, il nous faut expliquer pourquoi le fascisme est une idéologie dangereuse. Mauvaise graine ce revendique également de l'antifascisme, ça signifie quoi pour vous?

Nous nous revendiquons de l’antifascisme, çà c’est clair! Nous assumons ce statut mais ne nous limitons pas à ce dernier. Nous sommes libertaires. Assumer ceci définit un positionnement qui englobe l’antifascisme, l’anticapitalisme, l’environnementalisme, l’antiracisme, l’antihomophobie,… Nos opinions nous placent dans un regard tourné vers l’humain par vers les cotations boursières; pour le coup, çà résume les choses, je pense. Nous avons toujours abordé le thème dans nos chansons et s’il y a un exemple à donner, c’est le morceau « Pas de fascistes dans les quartiers, pas de quartiers pour les fascistes » présent sur l’album « Interdit de Penser » qu’on a sorti en 2009. Mais, tu vois, c’est un sujet qu’on aborde toujours. Nous avons une chanson qui s’appelle « Hope » qui traite de ce dernier et qui fera partie des chansons qu’on projette d’enregistrer en 2016 sur notre future production discographique. L’antifascisme, s’il nous faut le définir, est une attitude quotidienne, un mode de vie, de pensée, d’action. Colleur(euse) d’affiche, organisateur (trice) de concerts, militant(e)s d’assos, créateur(trices) de fanzines, de journal, activistes en collectifs, membres de groupes de zik, le(a) pote, le(a) voisin(ine) d’à côté; bref,impliqué et/ ou concerné par cette question, l’antifasciste définit sa réaction en accord avec ses principes moraux; notamment sur la question du degré de radicalité à adopter. Tous les antifascistes ne vont pas « chasser » du faf par exemple. Certain(e)s sont à l’aise avec çà, d’autres pas. C’est comme çà. Il faut respecter l’action de chacun(e) et se dire qu’elle participe d’un élan collectif. Ce qu’il faut, c’est ne pas se diviser car l’extrême droite et ses idées sont à combattre par tous les moyens nécessaires.

04.Toujours sur le même sujet : Dans le village à coté de chez moi, Hénin-Beaumont, Lepen et sa troupe ont décidé de venir se nourrir de la misère locale. Des ouvriers et des enfants d’immigrés qui votent à droite, on aurait pas raté quelque chose là?

Je dirais qu’aujourd’hui le problème majeur sur le sujet est que pas mal de gens sont dégoûtés de la politique. Donc, ils ne veulent plus en parler. Cà ne discute plus, donc çà n’explique plus. Cà généralise et donc à un moment on tombe dans le préjugé. Le meilleur exemple en ce moment est le nombre de personnes qui tombent dans un fonctionnement arabophobe en mettant toutes les personnes d’origine arabo-orientales dans le même panier. Evidemment que les intégristes religieux sont à combattre, on ne dira pas le contraire. Pour autant les gouvernements, qui s’affichent comme étant prêts à s’engager dans cette lutte, traduisent-ils cette volonté par des actes ou n’est-ce qu’un nouveau leurre. Je veux dire par là qu’on peut aller shooter tous les djihadistes du monde. Tant qu’on ne résoudra pas les causes de cette violence, elle continuera d’être alimentée et de nouveaux GIA, AL QAIDA, DAESCH verront le jour. C’est inéluctable. Par contre, les migrants qui s’agglutinent à nos frontières pour fuir leur pays d’origine en proie aux dictatures ou aux guerres sont à accueillir en priorité. N’en déplaise à certains mais si c’est le boxon dans certaines contrées, c’est qu’il y a souvent une entreprise occidentale derrière. C’est l’économie qui dirige le monde. Comme l’occident ramasse le pactole, il a un devoir d’accueil et de solidarité. Or, ce devoir, les différents gouvernements ne veulent pas en entendre parler. Ben oui, quand on fait partie d’un syndicat d’intérêts, on est redevable à ses « soutiens ». Du coup, on fait passer ses relations avant le rôle pour lequel on a été élu et pour lequel on est grassement payé et avantagé. Et bizarrement, les « contacts » de nos élus sont liés…. au monde des grosses entreprises (armement, énergie, transport, industrie,…). Et dans le monde de l’entreprise, il n’y a que le profit, pas la solidarité. Du coup, pour cette caste de nantis, qui possèdent par ailleurs les grands médias, il est important de diviser les masses populaires en groupes ethniques, religieux, culturels à opposer afin que ces derniers se dispersent en clivages et ne se préoccupent pas de l’essentiel; à savoir que les plus riches décident pour les plus pauvres et qu’ils n’ont pas l’intention de partager leurs richesses accumulées. C’est cette histoire des 10 parts de gâteau à partager entre un banquier, un ouvrier et un immigré clandestin. Le banquier en prend 8 d’un coup et dit à l’ouvrier: Attention, l’immigré essaie de vous voler votre gâteau! » Le système fonctionne comme çà. On alimente les peurs primaires pour aveugler les gens. Donc, les gens votent fn en imaginant contester par cet acte le système en place. Pourtant les fafs ne sont pas anti-système, bien au contraire. La preuve en est que les représentants du fn au conseil européen donnent l’image de faire de la résistance en votant pour ce qui est contre et contre ce qui est pour. Par contre aucun d’entre eux ne crache sur sa solde de député européen de 13000 euros mensuels. Cà c’est de l’éthique! De la poudre aux yeux en fait mais qui en aveuglent certaines et certains. Et TF1, France 2 et consorts, sont des usines à propagande pour leurs propriétaires (Dassault, Matra, Bouygues,……..) qui ont bien cerné tout l’intérêt de détenir les moyens de diffusion de l’information. C’est dur de lutter quand on est pas à armes égales mais il ne faut pas lâcher l’affaire!!!!!!!

05.La 1er fois que j'ai pris contact avec vous c'était à propos d'une compilation en soutien aux anarchist against the wall, un groupe anarchiste israélien qui lutte contre l’apartheid Israël envers la Palestine et pour la réconciliation et l'égalité entre le peuple palestinien et israélien. Quand j'ai entendu parler de ce groupe j'y ai vu une lueur d'espoir et d'intelligence. Et vous qu'est ce qui vous a donner l'envie de les soutenir?

Yep, super projet que cette compilation à laquelle nous étions hyper contents de participer. Ce qui nous a séduit dans ce projet, c’est le fait de pouvoir soutenir la cause des Anarchists Against The Wall qui nous paraît essentielle dans le contexte israëlo-palestinien. Empêcher le massacre des populations, soutenir l’humain même dans la plus grande détresse, C’est la preuve aussi que tous les israëliens ne sont pas pro colonialistes et c’était important de le dire à l’heure des informations généralistes et subjectives. Nous trouvons l’action de ce groupe ultra courageuse et tellement nécessaire. Comme tu l’as dit, c’est une lumière d’intelligence et d’espoir. Comment ne pas la soutenir?

06.L'écologie, vous en parlez dans l'une de vos chansons. Pour vous, aujourd'hui, l'écologie c'est quoi?

L’écologie, c’est un miroir du fonctionnement de l’espèce humaine. Rien à battre des conséquences tant que cela rapporte sur du court terme. Produire toujours plus pour le profit toujours et encore lui. Et cela même si dans les pays producteurs les populations crèvent la dalle (ex Amérique du Sud), qu’on a défoncé les sols (ex Roumanie, Bretagne). Il faut toujours alimenter la machine à profit. Une logique globale répartie dans tous les domaines, environnement y compris. Et les masses sont prisonnières de çà puisqu’il faut travailler pour gagner de l’argent. Imagine une région comme la Bretagne où tu fais fermer tous les élevages intensifs porcins, de volailles, toutes les grosses machines comme la COOPERL, BIGARD et consorts. Tu fous le bordel dans ce cas là avec une région où le taux de chômage avoisinera les 60% de la population. C’est là où le système est pernicieux, c’est qu’il donne l’impression de ne plus pouvoir faire machine arrière. Donc les gens se résignent. Et malheureusement, l’environnement est un domaine où les exemples des conséquences du système capitaliste sont très nombreuses (pesticides, insecticides, propriété du vivant et ogm, pollution de l’eau, des sols, des océans, espèces animales qui disparaissent, modifications climatiques,…). Nous en parlons sur le titre « la mort c’est dans quelques degrés » présent sur notre dernier EP « (R)EVOLUTION ».

 

 

07.Quelles sont vos influences musicale? D'ailleurs vous avez un disque à nous conseiller?

Nos influences musicales sont variées. Nous aimons et écoutons vraiment de tout. Bon, on se retrouve tous plus du côté des musiques saturées quand même que de la variété française. Vis à vis des influences, nous pourrions te dire pêle- mêle: Sin Dios, Minor Threat, Sepultura, Conflict, nos potes d’Heyoka (rip), Sick of it All, … Bon, çà reste global, après chaque membre du groupe pourrait te donner une liste non exhaustive de groupes mais je ne suis pas certain qu’il y ait la place ici héhéhéhéhé! Un disque à conseiller: l’album Odio al Impero de Sin Dios!

08.Sur votre album y du gros son. C'est important pour vous? Vous avez enregistré où?

Nous avons enregistré avec Gwen du Slab Sound Studio. En plus d’être un mec mortel, ce passionné de zik a complètement compris ce vers quoi nous voulions tourner le groupe désormais. D’ailleurs, il fait partie intégrante de l’équipe Mauvaise Graine. Nous avons enregistré à LORIENT en prises séparées ce qui est mieux. L’idée est d’avoir un bon son sur disque comme en live parce que c’est quand même bien plus agréable, tant comme public que comme musicien. Et puis, bon, voilà, aussi nous avons vraiment envie d’avoir notre empreinte sonore. Vu la zik qu’on essaie de faire, c’est mieux d’avoir un « gros » son. En plus, avec la voix féminine de Jess le contraste est plus marqué, ce qui définit encore un peu plus notre style. Cà a évolué et on espère que c’est en mieux; en tous cas, on s’éclate bien ensemble. Et ce n’est pas fini, croyez nous!!!!!!!

09.D'ailleurs pourquoi(R)évolution?

Le titre (R)EVOLUTION a plusieurs significations. La première concerne l’évolution du groupe que j’ai présentée plus avant. La seconde est que la véritable révolution ne sera possible qu’avec une évolution comportementale et spirituelle de l’espèce humaine; et c’est ce que nous nous essayons modestement de prôner.

10.C'est quoi l'avenir de mauvaise graine? Des projets?

Alors, Mauvaise Graine possède une actualité assez dynamique et on ne va pas s’en plaindre. Après, c’est pareil, il faut voir que les membres de Mauvaise Graine sont tous d’heureux parents, que c’est assumé et que du coup, on n’est pas tout le temps dispos. La musique n’est pas notre métier, donc c’est la même que pour tous celles et ceux qui sont dans notre situation. Le 12 septembre, on joue à un festival sur RENNES (35) avec Chouch’n Molotov, Charly’s Angels,….. Le 17 octobre: Festival l’Arbre Punk à Scaër (29) avec Tagada Jones, Tribers, Kyst, ….. le 31 octobre: Festival Antifasciste à Tregunc (29) avec NH3, Union Jack,… Courant novembre: Tournée anglaise avec nos potes de SPANNER (anarko dub ska punk from BRISTOL)- dates à caler Le 4 décembre: Soirée Unies Sont nos Cultures à Lorient (56) avec l’Opium du peuple, Alea jacta Est.

11.Quelque chose à ajouter?

Pour clore cette interview, nous parlerons du festival que nous organisons depuis 7 ans désormais et qui s’appelle Unies Sont Nos Cultures. Nous avons monté notre asso qui s’appelle Mala Semilla et qui organise le projet mais pas que. L’asso compte également une section de percus africaines et un collectif graffiti. Bref, nous bloquons légalement la rue Florian Laporte à Lorient pour réaliser un festival libertaire qui accueille environ 2 500 personnes. Graffiti, sound-systems, tables de presse, concerts en intérieur et en extérieur, skate, projections vidéo débat, expositions, … nous en arrivons à plus de 150 artistes présents et arrivons à maintenir ce festival car nous lions message politique et ouverture artistique. Si l’envie vous prend d’y venir, ce sera avec plaisir. renseignements sur la page facebook « unies sont nos cultures ». venez soutenir l’évènement (gratuit) qui donne de l’urticaire à tout l’extrême droite lorientaise! Merci beaucoup à toi de t’intéresser à nous et de nous avoir consacré une chronique. En tout cas bien des choses et à bientôt en concert!!!!!!!!!

 

Ce disque est disponible sur notre distro là : http://ladistroelleamauvaisehaleine.fr/shop/index.php?route=product/product&path=33&product_id=287

Et vous pouvez les contacter par là : https://www.facebook.com/mauvaisegrainelorient

laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *